Le monde d’après…

Le confinement et donc indirectement, le Covid-19, ont permis de bonnes choses. Malgré les milliers de morts dus au virus, la peur qui règne désormais dans le monde et les centaines de milliards d’euros et de dollars perdus, cette période de crise a fait voir le jour à des milliers de gestes de solidarité et des constatations qui, je l’espère, nous feront repartir après cette crise internationale sur de meilleures bases.

Tout d’abord, on pourrait dire que les constatations ont été brutales : en effet, les économies sur les lits de réanimation et les réanimateurs par rapport aux pays voisins tels que l’Allemagne ont été payées au prix fort par une surcharge des hôpitaux et beaucoup de morts qui auraient pu être évités.

La deuxième constatation est la pénurie de masques. Cela nous fait réfléchir sur la mondialisation, qui est un mode de consommation polluant et pas vraiment sûr mais surtout beaucoup moins réactif que le marché local, c’est ça qui pose le problème de la pénurie de masques. Mais, renoncera-t-on à un mode de vie qui permet aux entreprises de faire toujours plus de marge et toujours plus de bénéfices et nous d’avoir plus de pouvoir d’achat ? J’aimerais y croire…

La troisième constatation est la pollution mais surtout la vitesse à laquelle la nature reprend ses droits : en effet, grâce à l’arrêt quasi-total des trafics aériens, maritimes et routiers, certains animaux tels que les dauphins ou les cygnes, reviennent dans les ports qui étaient auparavant dérangés par le trafic maritime et les oiseaux reviennent chanter à Paris. En Chine, grâce au confinement, certains habitants qui n’avaient pas vu le ciel bleu depuis plusieurs années ont pu le voir grâce à l’arrêt des usines qui émettent beaucoup de pollution. Cela montre que nous pouvons encore faire quelque chose pour la planète.

La France a rarement été si solidaire, on peut le voir avec toutes les initiatives locales et les cagnottes qui aident les personnes âgées, les soignants et les personnes en difficulté… et plein d’autres initiatives, à un niveau local ou national nous montrent que nous sommes un beau pays qui s’entraide durant les difficultés. Ce qui est drastiquement différent du début du confinement, où tout le monde se croyait en vacances jusqu’à ce que le président Macron soit obligé de mettre en place un confinement obligatoire.

Le confinement peut paraître ennuyeux et énervant mais cela permet aussi de renforcer ses liens familiaux, et permet de prendre des nouvelles de personnes que l’on n’avait pas vues depuis longtemps. Aussi on peut se lancer dans des activités manuelles ou lire. C’est quand même une période éprouvante pour tout le monde mais, comme après chaque épreuve, on n’en ressortira que plus forts.

Léopold

Image d’en-tête : domaine public, disponible sur PublicdomainVectors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.