Mon échange en Inde : carnet de voyage – 2

Retrouvez le début du carnet de voyage de Paola ici : Mon échange en Inde : carnet de voyage – 1

 

Mercredi 16 Janvier 2019

Au réveil, nous nous sommes vite préparés car la journée allait être chargée, notamment en émotions ! En effet, avec le groupe de correspondants français (sans les indiens), nous allions visiter l’orphelinat de Pondichéry.

Quand le groupe était au complet nous avons pris le bus, puis premièrement nous sommes allés visiter l’orphelinat des garçons… Là bas, un monsieur nous a fait visiter l’orphelinat, puis nous avons pu donner à manger aux orphelins, nous avons dansé avec eux, nous avons chanté, nous avons joué, et nous les avons filmés, ce qui leur a beaucoup plu car (pour la plupart) c’était la première fois qu’ils se voyaient. Durant cette matinée, j’ai fait la rencontre d’un petit garçon nommé Avinash. Avec lui, j’ai joué et j’ai dansé. Il m’a touché car il me considérait comme sa soeur “sister” en anglais et “akka” en tamoul. Quand je revois les photos de cette journée je pense fort à lui et à son histoire. Il était adorable et je me rappellerai toujours de lui : c’est certain.

Ensuite, à midi nous avons mangé avec eux et après le repas, nous avons dû saluer nos nouveaux amis auxquels nous nous étions attachés en quelques heures… Après cet adieu douloureux, nous sommes repartis pour aller visiter l’orphelinat des filles (car les filles et les garçons sont séparés). Là, l’ambiance était plus froide. Les filles étaient plus timides et avaient peur de nous parler. Elles nous ont fait visiter leur atelier couture (où nous avons pu voir ce qu’elles réalisaient), puis elles nous ont fait un spectacle de danses indiennes.

Malgré leur timidité, j’ai quand même réussi à leur parler un peu. Notamment avec une jeune fille de 15 ans avec laquelle j’ai pu prendre de nombreuses photos… Après cette visite émouvante, nous sommes tous repartis. C’était triste pour nous de partir si vite, en laissant ces enfants et adolescents là bas. Nous étions tous touchés en si peu de temps et nous nous étions attachés à eux… Je savais qu’ils allaient rester dans nos mémoires à jamais.

Le soir nous sommes rentrés à la maison et avec toute la famille de ma correspondante nous avons joué à des jeux indiens. Trois de ses cousins étaient même venus nous rendre visite. Ils étaient très gentils et drôles et nous avons bien profité de cette soirée pour jouer le plus de temps possible ensemble.

Puis nous sommes allés nous coucher, et là j’ai repensé à cette journée exceptionnelle que j’avais vécu… Elle était si riche en émotions… Et j’avais envie de rester en Inde pour continuer à vivre ces expériences inoubliables !

Pour info : Il est possible de faire des dons aux enfants des rues de Pondichéry. Je vous propose d’ailleurs de venir lors de la journée internationale au Centre International de Valbonne le 10 mai prochain, où les autres français ayant participé à l’échange et moi-même allons vendre les sacs en tissu réalisés et cousus par les filles de l’orphelinat. Vous pourrez également enrichir la cagnotte pour permettre (comme l’an dernier) de récolter de l’argent pour que les garçons de l’orphelinat puissent réaliser une sortie dans la ville de Pondichéry. Votre participation serait la bienvenue !

Pour plus d’informations sur l’orphelinat, je vous propose de consulter le site internet: www.enfantsruespondichery.org/ ou le site www.enfantsruespondichery.org/pages/VUDHAVI_KARANGAL-1476260.html vous permettant d’en savoir plus sur l’histoire et la création de l’orphelinat.

Jeudi 17 Janvier 2019

Ce jour-là, nous sommes allés visiter (indiens et français) Auroville, à une vingtaine de minutes de Pondichéry. Au centre de la ville, se trouvent des jardins et une grosse boule nommée Matrimandir. Cette boule, semblable à une balle de golf dorée, contient une chambre intérieure revêtue de marbre blanc et abrite un globe de verre réputé le plus gros au monde. Ce lieu de méditation ne renferme ni fleurs, ni encens susceptibles d’évoquer un édifice religieux. Mais malgré tout, après avoir appris l’histoire de cette “ville”, j’ai trouvé que ce lieu me faisait penser à une secte… Je n’ai pas aimé la visite d’Auroville car ce lieu était étrange et mystique. Le lieu était magnifique, et cette boule dorée était impressionnante, mais le concept ne me plaisait pas et n’était pas dépaysant.

Le soir, de retour d’Auroville, ma correspondante et moi avons pris un auto rickshaw (taxi indien) pour nous emmener à la plage. C’était très drôle car le conducteur n’arrêtait pas de klaxonner ! Ensuite, à la plage nous avons pu retrouver toute la famille de Yuthika. Nous avons beaucoup parlé et joué sur le sable. Malheureusement, en raison de la pollution et de la saleté de la plage et de la mer, nous n’avons pas pu nous baigner, mais ce n’était pas grave car nous avons tout de même pu déguster de la barbe de dragon au caramel ! Un délice !

Vendredi 18 Janvier 2019

Il est 4h30 du matin et nous sommes déjà réveillés ! Ce matin-là, avec la maman et la tente de Yuthika, j’ai pu participer à la réalisation d’un rangoli (dessin réalisé avec de la poudre de riz blanche ou colorée en Inde, fait par les femmes sur le sol devant les maisons pour porter bonheur à leur famille). C’était magnifique de voir l’évolution de ce dessin. Les deux femmes de la famille étaient si minutieuses et appliquées… Ensuite, après ce réveil hâtif, nous nous sommes préparés pour aller à l’école de nos correspondants.

Là-bas, nous avons fait des cours de tamoul, nous avons eu une présentation sur la ville de Pondichéry, nous avons assisté au cours de sport et nous avons pu connaître les amis de nos correspondants. Yuthika m’a présenté ses amies Dham, Jasmita, Thishya et Aashita (que tout le monde nomme “beauty”) et ensemble nous avons discuté et joué.

Le soir nous étions tous fatigués et nous en avons profité pour aller nous coucher tôt (une première depuis mon arrivée) !!!

Samedi 19 Janvier 2019

Ce matin-là, au réveil, nous sommes allés rendre visite à la gouverneure de Pondichéry : Kiran Bedi. Au lieu de rendez vous, nous avons planté un arbre pour représenter le commencement d’un nouveau lien entre l’Inde et la France. Après avoir jardiné un peu, nous sommes rentrés à la maison pour nous amuser et passer du temps avec les familles d’accueil.

J’ai profité de cette journée pour essayer mon nouveau sari ! Il est magnifique ! Le mien est bleu et rouge ! Je l’adore car le tissu est de qualité tandis que les couleurs sont vives et belles !

Après un shooting photo avec ma tenue traditionnelle et les bijoux qui vont avec, la maman et la tante de Yuthika m’ont fait du henné (aussi appelé mehendi en Inde) sur les deux mains. Le mehendi, c’est cette pâte marron (concentrée dans un cône en plastique) que l’on dépose sur la partie à décorer : cette pâte est réalisée à base d’une plante, le henné. C’était spectaculaire de voir ces deux femmes faire de cette pâte une oeuvre d’art. Elles étaient si minutieuses et attentives à ce qu’elles faisaient. Il leur a fallu deux heures minimum avant de terminer leur travail ! C’était long mais ça en valait la peine !

Ensuite, avec la famille de Yuthika (au complet), nous sommes allés à l’école, où allaient avoir lieu les “French and Indian shows”.

Premièrement, tous les français (dont moi) nous sommes habillés en saris, puis nous avons dû faire le debrief de notre première semaine en Inde. Après ça nous nous sommes changés car nous allions danser devant les familles de nos correspondants.

À la fin du spectacle français, ça a été aux indiens de nous montrer ce qu’ils savaient faire. C’était clair : ils dansaient mille fois mieux que nous !!!

Après les spectacles, le directeur de l’école indienne nous a remis des colliers. Ils sont très importants selon moi. Ils représentent la connexion entre nous et nos correspondants. Aujourd’hui encore je le porte car il me rappelle ces moments incroyables que j’ai vécus en Inde. À chaque fois que j’y pense j’ai les larmes aux yeux et c’est pour ça que c’est important pour moi de ne pas oublier ces deux semaines. J’ai passé les plus beaux moments de ma vie là bas, avec Yuthika, sa famille et ses amis… Je ne l’enlèverai jamais !

 

Dimanche 20 Janvier 2019

Ce jour-là, nous avons repris le bus pour retourner à Auroville… J’étais déçue d’y retourner car je n’avais pas aimé ce lieu.

En y retournant, les professeurs organisateurs espéraient nous faire entrer dans le Matrimandir, mais c’était sans succès. Nous n’avons (encore une fois) pas pu rentrer dans la boule dorée, mais nous en avons profité pour aller faire du shopping et des cadeaux souvenirs dans les petits magasins de la ville.

Dans l’après-midi, nous avons repris le bus, et nous sommes allés visiter le musée des instruments (visite inattendue). Là-bas, un monsieur créait des instruments à partir d’objets naturels (pierres, bois, cordes, …) et nous les a présentés un par un. Puis, il nous a laissés la permission d’aller les essayer…

Ensuite, dans la soirée nous sommes rentrés dans les familles d’accueil. Puis avec ma correspondante et sa famille nous sommes allés manger chez le meilleur ami de Sundar (le papa de Yuthika). Ce soir là nous avons joué avec Zona (la fille du meilleur ami de Sundar) à plein de jeux dont “Cat and Mouse”, “The Ghost” ou “Confusion”.

Nous avons mangé du poisson, du poulet et des parathas (que j’ai adorées) !

Notre départ approchait, mais je ne voulais pas y penser car je m’amusais énormément avec ma nouvelle famille… Pondichéry était ma deuxième maison et je ne voulais plus la quitter. Mais les jours passaient trop vite et nous ne pouvions rien faire pour les arrêter…

 

Paola et Adélie

La 3e et dernière partie de ce carnet de voyage est à découvrir ici : Mon échange en Inde : carnet de voyage – 3 !

Toutes les photos sont de Paola, sauf mention contraire

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.